Facebook Twitter Google+ YouTube Skyrock RSS
Webradios Alphatune 974
Activité récente

Pubs
Pubs
Les news de Zinfos974
974 Reprézente   Facebook   Zinfos974   Clicanoo   Le Quotidien
[REVUE DE PRESSE] Lundi 24 avril
Vos deux journaux font sans surprise la Une sur le score du premier tour de la Présidentielle.

"Macron d'une tête devant Le Pen", affiche en effet Le Quotidien, tandis que le JIR titre "Macron et Le Pen... En marche pour le second tour". 

De nombreuses pages sont consacrées ce lundi à cette élection. 

 
Politique
À La Réunion, où les résultats sont souvent différents, voire à contre-courant, de ceux de la métropole, c'est Jean-Luc Mélenchon qui arrive en tête, avec 24,53%, devant Marine Le Pen, avec 23,46%.

Vos journaux s'intéressent aux réactions des principales personnalités politiques. Ericka Bareigts et Michel Fontaine appellent notamment à voter Emmanuel Macron, pour faire barrage au Front national.

  Faits-divers
Alors qu'une fillette de 5 ans a été tuée accidentellement d'une d'une balle par son frère de 10 ans ce vendredi, les gendarmes enquêtent sur l'origine de la carabine utilisée.

   

Comme chaque week-end, des opérations de sécurité routière ont été menées. 22 permis ont été retirés à cette occasion, pour conduite sous l'emprise de l'alcool. 

  Economie
Le syndicat du sucre a fait savoir ce week-end, par voie de communiqué, qu'il ne participerait pas aux négociations sur la convention canne tant que la "sérénité des débats" ne sera pas assurée. Dénonçant des perturbations de la part de la FDSEA, la CGPER s'est alignée sur cette position.


Le Quotidien consacre son dossier "économie" à Nicolas Lebon, producteur d'huitres. "Aujourd'hui, il est le seul producteur d'huitres dont les Réunionnais sont très friands à toutes les périodes de l'année", indique le journal. 
Didier Robert militera pour "faire barrage aux extrêmes"
"Les Français se sont exprimés. Ils ont choisi les deux candidats qui seront présentés au second tour de ces présidentielles.

Je prends acte de ce choix et je le respecte naturellement. Le contexte particulier de cette campagne a incontestablement pesé sur le résultat de ce scrutin.
  Près de 20% des Français ont porté leur voix et ont accordé leur confiance à François Fillon. Cela n?aura pas suffi pour permettre au candidat de la droite et du centre de se qualifier. Je veux ici saluer son engagement, son courage et sa détermination dans une campagne d?une rare violence.

Je veux remercier l?ensemble des électeurs qui ont fait le choix du candidat soutenu par la plate- forme de l?Union de la droite et du centre ici à La Réunion. Je veux aussi saluer l?engagement des élus de la plateforme, de l?ensemble des militants d?Objectif Réunion, des Républicains et de l?UDI.

Le résultat dans notre île traduit pour une large part le désarroi et la colère de beaucoup de Réunionnais. Je le comprends et je l?entends. Pour ma part, je continuerai à me battre au quotidien à leurs côtés pour faire entendre notre voix à Paris, pour que nous ne soyons pas « les oubliés » du développement comme cela a été le cas pendant ces cinq dernières années.

L?enjeu de ces présidentielles est évidemment déterminant pour notre pays, pour notre île. Les valeurs qui sont les miennes, le projet que je défends depuis 2010 me conduisent naturellement, en pleine responsabilité, à tout mettre en ?uvre au cours des prochains jours pour faire barrage aux extrêmes et défendre La Réunion dans l?Europe. Le Front National conduirait la France et La Réunion à un véritable chaos. Je ne le veux pas pour tous nos compatriotes.

Je leur demande aussi de garder une vraie vigilance et engagement total pour que le projet que nous défendons ensemble soit soutenu à Bruxelles et à Paris demain.

Je garde foi en l?avenir parce que je crois à la réussite du développement pour chacun d?entre vous."

Didier Robert
Mélenchon vire en tête à la Réunion devant Marine Le Pen, Fillon distancé - Par Pierrot Dupuy
Même s'ils font profil bas ce soir, les résultats de ce premier tour des présidentielles sont un sérieux revers pour les élus de Droite et du Centre à la Réunion.

Alors qu'ils détiennent la plus grande partie des communes de l'ile, Fillon n'arrive en tête que dans l'une d'elles, à Saint-Pierre où le sénateur maire Michel Fontaine sauve les meubles -et l'honneur- en plaçant son candidat en tête. Et encore, il n'a aucune raison d'être particulièrement fier des 26% recueillis pas le candidat Les Républicains, lui qui est habitué à des scores gargantuesques dans sa commune. D'autant que Jean-Luc Mélenchon n'est pas loin derrière avec ses 24%, sans parler de Marine Le Pen avec presque 20%.

Partout ailleurs, c'est la débandade. Jean-Luc Mélanchon se paye le luxe de finir en tête sur l'ensemble de l'ile avec 24,53%, devant Marine Le Pen (23,46%), Emmanuel Macron (18,91%) et François Fillon, est bon dernier du quatuor (17,26%).

Regardons ce qui s'est passé dans les autres plus grosses communes, à part Saint-Pierre.

A St-Denis, c'est Emmanuel Macron qui arrive en tête avec un peu plus de 23%, devant Marine Le Pen (22%), Mélenchon (21%) et Fillon (18%).

A St-Paul, c'est Mélenchon qui vire largement en tête (27%), devant François Fillon (21%) et Emmanuel Macron (20%). Joseph Sinimalé a dû attraper quelques cheveux blancs supplémentaires.

A St-Benoit, ancien fief du PS mais avec un maire sur le déclin et aux prises avec un futur candidat socialiste aux municipales avec qui c'est tout sauf le grand amour, suprême insulte, c'est Marine Le Pen qui arrive en tête (27%), devant Jean-Luc Mélenchon (23%) et Emmanuel Macron (21%).

Même à Saint-André, Marine Le Pen arrive en tête avec 28% et Fillon, le candidat soutenu par le maire Jean-Paul Virapoullé ne fait que le 4ème score avec 16%.

"Nous en avons assez"

Les électeurs se sont exprimés. Ils ont voulu faire passer un message aux hommes politiques, locaux et nationaux, de Gauche comme de Droite : "Messieurs, nous en avons assez. Assez que vous viviez dans l'opulence pendant que nous, nous trimons. Vous êtes complètement déconnectés du peuple. Nous n'en pouvons plus et nous aspirons à un grand changement. Nous voulons de nouvelles têtes. Nous avons essayé la Droite, nous avons essayé la Gauche. Rien ne marche. Nous souhaitons essayer autre chose. Et voter pour les extrêmes ne nous fait plus peur".

Nul doute que le message est passé. Pour quel résultat? Le remède ne sera-t-il pas pire que la maladie? Nous le saurons dans quelques mois...

Un scénario identique est-il envisageable aux législatives ?

Faut-il pour autant tirer des conclusions pour les élections à venir, et notamment les législatives? Pas sûr...

Aux présidentielles, il s'agit selon les mots du général de Gaulle, de "la rencontre entre un homme et le peuple". Normal dans ces conditions que les partis politiques soient mis de côté, chque électeur choisissant plutôt un homme qu'une couleur politique.

C'est ainsi qu'un quasi-inconnu comme Emmanuel Macron a pu brûler les étapes et deviendra probablement le futur président de la République. Pour autant, le même scénario est-il possible aux législatives, et plus tard aux municipales? Je ne le pense pas.

Les 11 et 18 juin, aux législatives, les électeurs voteront cette fois pour des candidats qu'ils connaissent depuis des années, avec lesquels un lien s'est déjà tissé. Il est probable que les partis politiques reprendront leurs droits et que l'on assistera à nouveau à des duels Droite/Gauche dans la plupart des circonscriptions.

J'imagine mal les Réunionnais voter pour des inconnus au seul motif qu'ils sont soutenus par Emmanuel Macron ou Marine Le Pen.

Le nouveau président de la République risque fort dès lors de se retrouver sans majorité et de devoir composer avec d'autres partis politiques. Voire même assisterons-nous peut-être à une nouvelle cohabitation.

Les prochaines semaines risquent fort de nous réserver encore quelques surprises...
Michel Fontaine appelle à faire barrage au Front National
"Je n?ai jamais voté blanc de ma vie ni me suis abstenu". Il est 22h10 et les premières estimations au niveau national viennent de tomber. Le candidat choisi par les Républicains, François Fillon, ne participera pas au deuxième tour de la présidentielle. 

La rumeur qui courait depuis quelques heures devant la mairie de Saint-Pierre s?est confirmée. Pour le président de la fédération Les Républicains de La Réunion, Michel Fontaine, "il faut bien l?avouer, les résultats ne sont pas très bons". 

Il l?avait déjà confié avant les premières estimations, pas question pour Michel Fontaine de se soustraire aux prochains débats qui vont se jouer entre l?entre-deux-tour. Le chef de file de Les Républicains au niveau local appelle ainsi à faire barrage au Front National et espère la levée d?un "front républicain" afin de lutter "contre quelqu?un qui prône la xénophobie et qui à La Réunion n?a pas sa place".

Avec 26,07% des voix devant Jean-Luc Mélenchon (26,96 %), François Fillon est arrivé en tête sur la commune du sénateur-maire de Saint-Pierre.  

Présidentielle 2017 : La Réunion choisit Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen
Si à l'échelle nationale, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le 2nd tour, le choix à La Réunion s'est porté sur Jean-Luc Mélenchon (24,53%) et Marine Le Pen (23,46%).
Jean-Luc MÉLENCHON (La France Insoumise) : 24,53%
Marine LE PEN (Front national) : 23,46%
Emmanuel MACRON ("En Marche") : 18,91%
François FILLON (Les Républicains) : 17,26%
Benoît HAMON (Parti socialiste) : 7,67%
Nicolas DUPONT-AIGNAN ("Debout La France") : 2,89%
François ASSELINEAU (l'UPR, l'Union Populaire Républicaine) : 1,72%
Nathalie ARTHAUD (Lutte ouvrière) : 1,48%
Philippe POUTOU (NPA nouveau parti anticapitaliste) : 1,25%
Jean LASSALLE (Résistons !) : 0,55%
Jacques CHEMINADE ("se libérer de l'occupation financière") : 0,27%
  !function(e,t,s,i){var n="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName("script"),d=o[0],r=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^\/{2}/.test(i)&&(i=r+i),window[n]&&window[n].initialized)window[n].process&&window[n].process();else if(!e.getElementById(s)){var a=e.createElement("script");a.async=1,a.id=s,a.src=i,d.parentNode.insertBefore(a,d)}}(document,0,"infogram-async","//e.infogr.am/js/dist/embed-loader-min.js"); 1er Tour présidentielles 2017 - Résultats globaux
Create column charts

  !function(e,t,s,i){var n="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName("script"),d=o[0],r=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^\/{2}/.test(i)&&(i=r+i),window[n]&&window[n].initialized)window[n].process&&window[n].process();else if(!e.getElementById(s)){var a=e.createElement("script");a.async=1,a.id=s,a.src=i,d.parentNode.insertBefore(a,d)}}(document,0,"infogram-async","//e.infogr.am/js/dist/embed-loader-min.js"); 1er Tour présidentielles 2017 - Résultats par commune
Create your own infographics
[VIDEO] Le score de Marine Le Pen à La Reunion, "la fin d'un modèle" pour Faouzia Vitry
Les militants de droite étaient abasourdis par le score de François Fillon à l?issue de ce premier tour du scrutin présidentiel. Selon les dernières estimations, avec 19,5% des suffrages, le candidat Les Républicains est arrivé derrière Emmanuel Macron (23,5%), Marine Le Pen (21,17%) et Jean-Luc Mélenchon (19,5%).

Plus que la défaite de l?ancien premier ministre, c?est le score de Marine Le Pen, notamment à La Réunion, qui inquiète l?élue régionale UDI et membre de la plateforme de droite locale, Faouzia Vitry.

Pour la Dionysienne, une des rares personnalités de la plateforme présente au siège Les Républicains lors de cette soirée électorale, "c?est la fin d?un modèle".

[VIDEO] Macron au 2nd tour: Annette et Orphé mettent en garde contre Marine Le Pen
Si les élus locaux de gauche qui soutiennent Emmanuel Macron se réjouissent de son passage au second tour de l'élection présidentielle, ils ne sont pas sereins et mettent en garde contre son adversaire, Marine Le Pen. Pour Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, "Marine Le Pen est un vrai danger pour la République". La députée réunionnaise Monique Orphé ajoute: "Il faudra faire un vrai travail de pédagogie parce qu'à La Réunion, elle a réussi à dédiaboliser le Front National. C'est à nous, élus, d'expliquer le danger qu'elle représente."

[VIDEO] Macron au second tour: Les militants euphoriques à Saint-Denis
C'est la fête au QG d'En Marche à la Gare du Nord sur le front de mer de Saint-Denis ce soir suite à la victoire de Marine Le Pen et Emmanuel Macron qui s'affronteront au second tour. Pour les militants, ce n'est pas encore gagné, mais c'est la première étape.

[VIDEO] FN 974 : "Marine le Pen peut très bien l?emporter à la Réunion"
Les soutiens du Front National et de Marine le Pen ont laissé éclater leur joie après l?annonce des deux gagnants du second tour à l?élection présidentielle. La réaction de Jean-Claude Otto Bruc, Secrétaire départemental du Front national:
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} span.s1 {font-kerning: none} "C?est bon signe pour le deuxième tour. Emmanuel Macron est le pion des banquiers, je pense que le peuple français ne veut pas des banquiers. Ce sont ceux qui nous ruinent à longueur d?année. C?est un bon présage pour Marine le Pen à la Réunion, Marine le Pen est en tête dans pas mal de communes.

Sur la création d?un front républicain, comme en 2012, il y en aura un mais qui sera fissuré comme on l?a vu pendant les élections régionales. C?est un leurre démocratique. Ils font semblant de s?allier pour la démocratie.

À la Réunion, on a été très bien reçus par la population pendant la campagne. Socialement, la Réunion a beaucoup de recul par rapport à la métropole et si ça se trouve, on fera de meilleurs résultats que beaucoup d?autres départements. 

Face à Macron, Marine le Pen peut très bien l?emporter à la Réunion. Je suis surpris que Macron soit au deuxième tour, mais ce n?est pas une menace."


Emmanuel Macron, futur président de la République - Par Pierrot Dupuy
Les électeurs ont tranché. On retrouvera donc Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, dans quinze jours.

Le prestidigitateur Hollande aura donc réussi son tout de passe-passe. Grâce à la baguette magique qu'il a trouvée dans un des tiroirs de son bureau à l'Elysée, il a réussi à créer de toutes pièces un candidat parfait, à partir des critères fournis par les boites de communication proches du pouvoir. Il fallait trouver un jeune homme plutôt bien physiquement pour plaire à l'électorat féminin, pétri d'ambition, doté d'un certain charisme et suffisamment intelligent pour réussir à faire croire qu'il n'était pas le fils adoptif de François Hollande. Et capable de faire campagne plusieurs mois en ne donnant que le minimum de renseignements sur son programme, histoire de ne pas faire fuir les électeurs.

Ils n'a pas eu à le chercher très longtemps. Il a suffi à François Hollande de pousser la porte du bureau voisin du sien pour y trouver Emmanuel Macron, son plus proche conseiller.

Au début, le plan prévoyait soit qu'il fasse mine de se présenter mais se retire juste avant l'élection en se ralliant à François Hollande, soit qu'il y aille mais qu'il se désiste au second tour en sa faveur, lui ramenant dans les deux cas de figure un électorat jeune, moderne, issu de la société civile qui était jusque là fâché avec le président de la République.

Ces beaux projets ont été perturbés par la très mauvaise cote de popularité de François Hollande, qui lui a interdit de se présenter. Les stratèges élyséens se sont alors rabattus sur un plan B, faisant de Macron leur candidat, quitte à s'asseoir sur le pauvre Benoit Hamon qui n'a rien vu venir.

Restait un obstacle sur le boulevard que l'on était en train de tracer pour Emmanuel Macron : François Fillon, qui, dans tous les sondages, apparaissait comme largement gagnant au second tour.

C'est là que François Hollande a ressorti sa baguette magique. Grandement aidé par le clan Sarkozy qui a allumé la mèche, notamment grâce à Rachida Dati qui s'est attachée à répandre la rumeur, il n'a eu qu'à fournir clé en main le dossier à ses potes du Canard enchaîné pour que la machine infernale soit lancée.

On connait la suite : A peine quelques heures après la publication de l'article sur Pénélope dans le Canard, le Parquet national financier déclenchait une enquête. Puis, selon la technique des poupées russes, bien connue des enquêteurs, une révélation en a entrainé une autre, jusqu'au discrédit total du candidat Les Républicains.

Il a ensuite suffi que les médias nationaux, aux mains de grands groupes proches des socialistes, donnent tout le retentissement nécessaire à l'affaire et le tour était joué : François Fillon qui était sûr d'être élu deux mois avant l'élection ne figurera même pas au second tour.

Mais le coup est passé près. L'apprenti sorcier a bien failli rater son tour de magie et c'était l'affolement à Paris toute la journée, au vu des résultats dans les outremers. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélanchon faisaient la course en tête et nos grands stratèges nationaux ont bien cru un moment que leur poulain allait être lui aussi éliminé.

Vous imaginez un deuxième tour Le Pen / Mélenchon ?

Il n'en sera finalement rien. Le sprint final se jouera finalement entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Autant dire que le leader d'En Marche ! est sûr d'être élu, le front républicain devant normalement jouer à plein en sa faveur.

La France aura échappé au pire. Est-elle sauvée pour autant? Rien n'est moins sûr. Il est à craindre que nous ne devions supporter durant les 5 années à venir un succédanée du programme de François Hollande, en un peu plus moderne peut être, mais à peine.

On a vu ce que ça a donné pendant 5 ans, il est à craindre que le résultat ne soit le même au cours des 5 années qui viennent.

Pour ma part, malgré toutes les réticences que j'ai évoquées plus haut, j'irai sans état d'âme couler un bulletin Macron dans 15 jours.

Sans grand espoir, mais tout plutôt qu'une Marine Le Pen.
Fête de la Nature - du 10 au 14 mai 2017
 Fête de la Nature 2017 : le programme (3.08 MB)
Réservation par tél. au 02 62 97 59 59

Source : http://www.cg974.fr/index.php/Fete-de-la-Nature-du...
Présidentielle : Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le 2nd tour
Les deux candidats qui sont annoncés en tête depuis 20H (heure métropole) sont connus. Emmanuel Macron et Marine Le Pen disputeront le second tour de la présidentielle 2017.
Estimations avec 97% des bureaux dépouillés :


Emmanuel MACRON ("En Marche") : 23,9%
Marine LE PEN (Front national) : 21,4%
François FILLON (Les Républicains) : 19,9%
Jean-Luc MÉLENCHON (La France Insoumise) : 19,6%
Benoît HAMON (Parti socialiste) : 6,3%
Nicolas DUPONT-AIGNAN ("Debout La France") : 4,7%
Jean LASSALLE (Résistons !) : 1,2%
Philippe POUTOU (NPA nouveau parti anticapitaliste) : 1,1%
François ASSELINEAU (l'UPR, l'Union Populaire Républicaine) : 0,9%
Nathalie ARTHAUD (Lutte ouvrière) : 0,6%
Jacques CHEMINADE ("se libérer de l'occupation financière") : 0,2%
!function(e,t,s,i){var n="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName("script"),d=o[0],r=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^\/{2}/.test(i)&&(i=r+i),window[n]&&window[n].initialized)window[n].process&&window[n].process();else if(!e.getElementById(s)){var a=e.createElement("script");a.async=1,a.id=s,a.src=i,d.parentNode.insertBefore(a,d)}}(document,0,"infogram-async","//e.infogr.am/js/dist/embed-loader-min.js");1er Tour présidentielles 2017 - Résultats globaux
Create column charts
La gueule de bois au QG de la plateforme de la droite
Depuis 20H, une partie des militants présents au siège des Républicains prennent connaissance des premiers résultats partiels et officieux qui leur arrivent depuis les bureaux centralisateurs aux quatre coins de l'île. Ces militants ne sont pas très sereins quant à l'issue de ce 1er tour pour leur candidat François Fillon.

Un militant présent dénonce une "campagne biaisée" avec les attaques reçues par François Fillon durant la campagne, notamment sur les affaires impliquant sa femme, Pénélope. "I fé pa des coups bas comme ça !"... glisse-t-il. 

Un autre militant craint même que François Fillon arrive même derrière Marine Le Pen lors de ce 1er tour à La Réunion. "Ce serait catastrophique car toute la droite s'est impliquée localement" s'inquiète-t-il.

21H : Le pessimisme gagne de plus en plus le camp des fillonistes, inquiets quant au score de leur candidat à l'issue de ce premier tour, craignant même que l'ancien premier ministre ne soit pas présent au second tour. Certains avouent être très indécis sur l'ordre d'arrivée entre Marine Le Pen, Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon. Un des militants ne croit pas au fameux front républicain anti-Le Pen au second tour car selon lui, "c'est dépassé": "Les gens ne regardent plus ça, ils veulent donner un coup de pied dans la fourmilière".

22H : Les militants abasourdis par les premiers résultats donnât un duel Le Pen / Macron au second tour. "Une catastrophe pour notre parti mais aussi pour la France et La Réunion" peut-on entendre auprès de la petite quinzaine de militants présente au siège dionysien du parti. "Nous avons perdu une bataille mais pas la guerre, d'autres échéances électorales vont suivre", glisse l'un d'eux, ajoutant que "Les Réunionnais ne vont pas tarder à regretter leur choix"


20H45: Les urnes des autres bureaux arrivent à Saint-Leu

Ambiance studieuse à Saint-Pierre en attendant 22H
Le dépouillement se déroule dans le calme au bureau 1 de Saint-Pierre, celui de l'hôtel de ville. La nouvelle réglementation qui interdit la communication au grand public des tendances issues des premières centaines rend atone l'opération de dépouillement. Mais les premiers résultats, encore très partiels, font déjà commenter les rares citoyens trop impatients pour attendre 22H. 





Saint-Denis: Le dépouillement a commencé
Après une longue journée électorale à la mairie de Saint-Denis qui comprend sept bureaux de vote, le calme est quelque peu revenu à 19h, fin du scrutin, et le dépouillement a commencé. Quelques curieux sont restés et discutent des possibles résultats mais la plupart des votants sont rentrés chez eux.

À 19h, le taux de participation pour la commune de Saint-Denis, qui compte plus de 102.000 électeurs, était de 61,18%.

 
Le dépouillement commence à Saint-Leu
Les bureaux ont fermé à 19H sur toute la commune comme partout ailleurs dans les 24 communes. C'est au tour désormais des assesseurs et des présidents de bureau de Saint-Leu de comptabiliser les bulletins des Saint-Leusiens. 62,12% de ceux qui sont inscrits sur la liste électorale se sont déplacés pour ce 1er tour. Une mobilisation parmi les plus importantes des villes littorales en l'état des décomptes.


Olivier Hoarau: "On avait une campagne un peu surréaliste"
À la mairie du Port, le maire Olivier Hoarau est allé en fin d'après-midi à la rencontre des électeurs, qui se mobilisaient avant la fermeture du bureau de vote.





Le taux de participation à 17H en métropole est quasi identique à 2012
Le taux de participation pour la France métropolitaine au 1er tour à 17H était de 69,42 %. Ce taux était de 70,59 % en 2012.

Contrôles routiers : Plus de 200 infractions relevées, 17 permis retirés
Police et gendarmerie ont mené plusieurs opérations de contrôles routier ce week-end. Les motocyclistes de l'EDSR et les gendarmes des trois compagnies ont contrôlé près de 500 véhicules. 17 usagers ont fait l'objet du retrait immédiat de leur permis de conduire.

Depuis samedi matin, les gendarmes ont relevé 193 infractions parmi lesquelles 27 alcoolémies dont 17 délictuelles (taux supérieur à 0,80 g/l d'alcool dans le sang)  le plus important étant de 2,48g d'alcool pur par litre de sang.

S'ajoutent ensuite 26 dépassements de la vitesse, 4 refus d'obtempérer, 6 défauts de permis de conduire, 23 usages de téléphone au volant, 11 non-ports de la ceinture et/ou dispositifs de retenue pour enfants, 7 non ports du casque, 59 autres infractions génératrices d'accidents graves (franchissement lignes continues, non respect du stop ou feu rouge, non respect des priorités etc...), 23 autres infractions diverses (équipements, règles administratives, etc).

Du côté des policiers, 11 opérations de sécurisation et de sécurité routière ont été menées au cours de ce week-end du 22 au 23 avril par les effectifs de Police de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de La Réunion, permettant de relever 8 délits dont 5 conduites sous l'empire d'un état alcoolique (taux entre 0,51mg/l et 1,72mg/l). Ont été également constatés, une conduite en état d'ivresse (prélèvements sanguins effectués), un défaut de permis de conduire et deux défauts d'assurance. 31 fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion.

La Compagnie Départementale d'Intervention des Unités Départementales a été déployée sur la circonscription de St-Denis et a relevé 28 contraventions. Au cours des différents contrôles, les forces des polices locales ont également procédé à la constatation de 35 autres diverses infractions au code de la route.

 
  • Get Firefox
  • Check XHTML
  • Check CSS
  • Hit-Parade
Version 5 beta – Copyright © 2009-2013 974 reprezente – Website by CG design – Tous droits réservés

Bienvenue sur 974reprezente.fr

Vibre au rythme du 974 avec de nombreux contenus à découvrir et à redécouvrir...

Deviens membre gratuitement et profite de contenu exclusif, de priviléges exceptionnels mais aussi ajoute tes clips, tes mixtapes , ta musique, tes vidéos, tes événements, etc...


Devenir membre gratuitement ...

Connexion

Connexion

Créer un compte

Ou

Connect with Facebook